Interview : Laurine Lavieille

Laurine LavieilleBonjour à tous,

Aujourd’hui, j’ai le l’immense honneur d’interviewer Laurine Lavieille qui est l’auteure de « Total K.O. ». Mais aussi de « L’odeur de l’animal traqué » (qui est la suite de Total K.O.).

Commençons cette interview !

Bonjour Laurine, je vous remercie d’avoir accepté mon interview. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter à nous ?

Je m’appelle Laurine Lavieille, j’habite à Limoges où je suis enseignante en REP (réseau d’éducation prioritaire). Je suis publiée aux éditions La Geste depuis 2015.

Comme vous n’écrivez pas vos livres d’une traite, comment occupez-vous votre temps libre ?

J’ai un travail qui occupe une grande partie de mes journées et de mes soirées. Pour le temps libre qu’il me reste, je fais du sport (footing et natation), je lis, je vais fréquemment au cinéma et j’écris pendant mes vacances. Sinon, comme beaucoup de gens, j’aime passer du temps avec les personnes que j’aime.

Quand vous avez présenté votre livre (même vos romans) au grand public, comment s’est passée la rencontre avec vos lecteurs ? Une anecdote à raconter ?

Quelques jours avant la sortie de Total K.O., j’étais extrêmement anxieuse : l’idée d’être lue me terrifiait. Heureusement, les premiers retours de mes lecteurs furent rassurants et extrêmement sympathiques : beaucoup ont manifesté un attachement sincère à mon héroïne, j’ai eu le sentiment qu’ils s’identifiaient à elle, à ses souffrances et au deuil qu’elle traversait. Avant d’être un roman policier, Total K.O. est l’histoire d’un retour à la vie, il semble que c’est cet aspect-là qui les a touchés.

Des projets d’écriture pour l’avenir ?

Je suis en train d’écrire le tome 3 de la série, qui devrait être le dernier. J’ai envie de clore au moins temporairement l’itinéraire de Marika. Je n’ai pas encore choisi le titre de ce roman, mais, ce que je peux dire, c’est qu’il se déroulera en partie à Marseille et que l’on reviendra sur l’énigme de Total K.O., le premier volume.

Beaucoup de personnes écrivent. Si vous deviez donner un conseil à tous ceux qui écrivent. Que diriez-vous ?

De toujours écrire au service de ce qui nous porte, de l’énergie qui nous anime. De ne pas chercher à faire beau, plutôt d’être dans la vérité de ce que nous sommes. Bien sûr, toujours garder en tête que nous écrivons pour être lus.

Comme dans nos rêves, la création nous donne la possibilité d’être authentique : écrire c’est oser libérer la voix qui dort en nous, celle que le quotidien et les obligations étouffent.

L’interview touche à sa fin. Avant de se quitter, avez-vous un mot à ajouter ?

Je vous remercie de m’avoir accordé cette interview Morgane ! Et merci pour l’intérêt que vous portez à mon travail.

Merci Laurine de m’avoir accordé cette interview. À très vite !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s