Interview : Cécile SOLER

Cécile SOLER_1Bonjour à tous,

Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’interviewer Cécile Soler qui est l’auteure de « Retour volé ».

Commençons cette interview !

Bonjour Cécile, je te remercie d’avoir accepté mon interview. Pour commencer, peux-tu te présenter à nous ?

Avec plaisir. C’est toujours dur de se présenter… J’ai publié mon premier roman en 2015, après avoir été journaliste sportive pendant de longues années. J’ai toujours eu envie d’écrire de la fiction. Petite, je n’arrêtais pas d’inventer des histoires et cela semblait naturel d’en faire des livres.

Merci pour ta présentation ! « Retour volé » est un livre sur le sport, le tennis. Aimes-tu ce sport ?

Beaucoup. En tant que journaliste, je l’ai couvert pendant une vingtaine d’années et mes reportages m’ont amenée des tournois du Grands Chelems aux Coupe Davis. Je joue un peu, très modestement.

As-tu une idée de combien de tomes, comportera la série « Retour volé » ?

À priori, c’est une duologie. Je travaille actuellement sur le livre 2.

Tu adresses tes romans pour la jeunesse. Pourquoi ce public ?

La littérature jeunesse s’est imposée naturellement à moi. Les histoires que j’imaginais semblaient convenir à un jeune public. Mais j’ai évolué avec un public un peu plus âgé depuis la publication du premier des quatre tomes d’Arcadia, ma première saga, qui était destinée aux 9-12 ans.

Comptes-tu écrire pour un autre public un jour ou préfères-tu te concentrer sur les romans jeunesses pour le moment ? Dis-nous tout !

Retour volé est plutôt une fiction ado jeune adulte et je pense que ce sera également le cas de mes prochains romans. Mais il n’est pas exclu que j’écrive un jour pour les adultes.

Comme tu n’as pas écrit ton livre d’une traite, comment occupes-tu ton temps libre quand tu n’écris pas ? Est-ce que tu aimes lire ?

J’adore lire. Et je démarre souvent plusieurs romans à la fois, ça se voit sur mes profils Babelio, Livreaddict ou Goodreads ! Sur mon compte Instagram, j’ai une colonne chroniques, sur laquelle je mets en avant les romans que j’ai préférés et que j’ai envie de partager. Je lis beaucoup de littérature anglo-saxonne, dans le texte. J’aime les romans qui me font voyager, qu’ils soient historiques, se passent dans de lointaines contrées ou carrément dans d’autres mondes comme la SF ou la fantasy.

Quand tu as présenté ton livre (même tes romans) au grand public, comment s’est passé ta rencontre avec tes lecteurs ?

Mes premiers contacts ont été avec les jeunes patineurs et encore plus les jeunes patineuses, souvent dans des clubs de sports de glace. J’ai été bien accueillie dans l’ensemble, parce que mes livres parlent de leur passion et que l’identification se fait facilement avec ma jeune héroïne. Je me souviens d’une jeune patineuse qui a déboulé sur mon stand en criant « Vanessa », comme si elle venait de retrouver une copine qui lui avait manqué. C’était plutôt cool.

D’ailleurs, lors de tes séances de dédicaces, as-tu une anecdote ou un fait qui t’aurait marqué à nous raconter ?

À plusieurs reprises, des mamans sont venues me voir dans des clubs de patinage où je dédicace régulièrement pour me confier que Le rêve de Vanessa était le premier livre que leur fille avait lu. La lecture est importante pour les enfants et cela m’a énormément touché qu’un de mes romans ait amené une petite patineuse à cette activité merveilleuse.

Es-tu présente sur les réseaux sociaux ?

Oui. Même si je ne publie pas forcément beaucoup, je pense que la journaliste en moi apprécie cette façon d’interagir avec des internautes qui partagent les mêmes centres d’intérêts que moi. Ou d’auteure à lecteurs et lectrices. Je suis plus active sur Twitter (@cecilesoler) et Instagram (@cecilesolerwrites) et je réalise de temps à autre des vidéos sur ma chaîne YouTube.

Des projets d’écriture pour l’avenir ?

J’écris le livre 2 de Retour volé, que j’espère publier durant la première moitié de 2020. Ensuite, j’ai en projet une saga familiale avec une touche fantastique, située en Gironde.

L’interview touche à sa fin. Avant de se quitter, as-tu un mot à ajouter ?

Peut-être juste une précision. Parfois, on me demande pourquoi mes héroïnes ont jusqu’ici été des sportives. La réponse est évidemment que c’est un univers que je connais bien. Mais c’est également parce que je trouve que le sport est une très belle école de vie, que j’ai rencontré des championnes incroyables durant ma carrière de journaliste et que je suis convaincue que des personnages de jeunes sportives courageuses et déterminées sont des modèles inspirants, plus particulièrement pour les filles.

Merci Cécile de m’avoir accordé cette interview. À très vite !

De rien, c’est avec un grand plaisir. Bonne chance à toi pour l’écriture et les chroniques.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s